Skip to main content
dégustation de plusieurs hydromels artisanaux faits en Alsace par la Brasserie du Vallon

Dégustation d’hydromels artisanaux- On savoure mes expériences entre amis !

Verres à vin et bouteilles - image d'illustration dégustation d'hydromel
Verres à vin et bouteilles pleines, on est prêt pour la dégustation d’hydromel ! 😉

Salut l’ami !

 

J’ai brassé plusieurs hydromels artisanaux et il est maintenant temps de goûter le fruits de mon dur labeur … bon OK, faire de l’hydromel c’est pas aussi compliqué et fastidieux que faire de la bière, certes. En fait c’est surtout de la patience et de la technique, mais la récompense vaut vraiment les mois d’attente !

 

Enfin bref, si tu veux en savoir plus sur comment je fabriquer de l’hydromel, tu trouvera un bon début de réponse sur ce blog 😉
J’explique la méthode de fabrication d’hydromel ici notamment → Le tout premier hydromel de la Brasserie du Vallon !!

 

Et si tu es là pour découvrir comment ces premières expériences ont tournées après quelques mois de vieillissement en bouteille, alors c’est parti pour la dégustation d’hydromel !

robes troubles et couleurs variées dégustation d'hydromels artisanaux faits en Alsace par la Brasserie du Vallon
De belles robes et des saveurs très variés pour ces hydromels artisanaux expérimentaux

 

Les hydromels dégustés

Au fil des expériences j’ai accumulé à la cave 5 hydromels différents, dont certains on eu la chance de bénéficier d’un an de maturation. Du plus jeune au plus vieux, on a donc dégusté :

  1. Mon expérience d’hydromel à l’orange
  2. L’hydromel simple au miel de fleurs
  3. L’hydromel à la levure belge (T-58)
  4. L’hydromel à la levure lager (S-23)
  5. La dernière bouteille du premier hydromel amateur (fabriqué avant de créer la Brasserie du Vallon)

 

Pour les curieux, je parle plus en détails de la fabrication et de la fermentation des hydromels 1 et 2 dans cet article

Hydromel simple et hydromel à l’orange (que du bon !!) – Journal de bord de fabrication

 

Et pour ceux qui aimeraient découvrir comment j’ai fait fermenter deux hydromels avec des levures à bière, j’ai aussi fait un article dédié 🙂

Hydromel #1 – Journal de bord de fabrication

 

hydromel pétillant hydromel super limpide transparent délicieux dégustation hydromels artisanal au miel d'Alsace par la Brasserie du Vallon
Les hydromels sont presque tous pétillants et super limpides. Cette transparence et ce gout … un délice ! 🙂

Alors concrètement, tous ces hydromels avaient en commun d’être vraiment très aromatiques. L’odeur des supers miels de fleur artisanaux utilisés se ressentait de loin, c’était génial !

Tous les hydromels qu’on a dégusté étaient relativement faibles en alcool (moins de 10%alc.) et restaient plutôt doux en bouche. Rien à voir avec un gewurtz évidemment, en fait c’était plutôt comparable à un vin blanc sec … mais pas trop sec 😛

Le juste milieu pour être à la fois rafraîchissant et léger en bouche, sans être trop agressif sur le palais ! Je pense que je vais essayer de garder la douceur ainsi pour mes prochains hydromels, ça me conviens bien et je n’ai pas besoin d’ajouter de sulfites pour obtenir ce résultat 😉

 

D’un point de vue gustatif, par contre, c’était très varié !

Je savait bien que la levure jouait un rôle important dans les saveurs de la bière, du vin ou de l’hydromel produit, mais je sous-estimait tout de même son importance. Et pourtant j’ai bien lu (et adoré) le formidable ouvrage anglais sur la levure « Yeast » dans lequel il est dit clairement que la levure est responsable de plus de la moitié des saveurs de la bière !

 

De l’hydromel le plus vieux au plus jeune, voici nos notes de dégustation, résumées et expliquées :

Concrètement mon vieil hydromel fermenté à la levure S-33 était bien, la levure avait apporté un profil assez neutre qui laissait le miel s’exprimer. La petite note rafraîchissante de l’acidité était des plus agréables. Par contre cette acidité est aussi signe que j’ai eu une « infection lactique », mais rien de grave, j’en reparle en conclusion 😉

Par contre l’hydromel plus récent fermenté à la levure lager S-23 était pour moi presque imbuvable… Je ne pense pas que ce gout légèrement soufré de la levure lager soit compatible avec l’hydromel. Mais ça vient peut-être du fait que j’ai versé par mégarde du dépôt (la lie) dans le verre, c’est d’ailleurs le seule verre trouble sur les photos. Faut voir dans 6 mois ce que ça donnera !

Ensuite mon test avec la levure T-58 à donné quelque chose de très intéressant au niveau du ressenti. La T-58 est une levure spéciale au profil aromatique typée belge, et dans l’hydromel elle à donné un ressenti beaucoup plus chaleureux que toutes les autres levures, avec un côté épicé ! Je pense donc refaire une expérience avec un hydromel épicé pour les fêtes de Noël (cannelle, 4 épices, ce genre de saveurs)

Enfin, mes deux hydromels les plus jeunes, fermentés avec la levure spécial hydromel M-05, ont donné le résultat le plus « propre » en terme de goût. Les saveurs étaient globalement un peu plus harmonieuses, fines, équilibrées. Le miel s’exprimait vraiment pleinement. Je réutiliserai cette levure à l’avenir et j’essaierai cette fois de comparer deux miels différents (fleurs vs sapin par exemple).

Néanmoins petit bémol dans la variante avec le jus + zeste d’orange, j’ai trouvé l’amertume du zest déplaisante bien que très subtile. Par contre le petit gout fruité du jus d’orange apportait vraiment un + indéniable. C’était je pense le meilleur de tous les hydromels, et grâce au jus d’orange, c’est aussi celui qui a fermenté le plus vite ! (j’en parle dans l’article cite plus haut). Une chose est sûre, pour l’été prochain je vais recommencer l’expérience en plus gros volume 😉

 

 

Conclusion de cette dégustation

dégustation de plusieurs hydromels artisanaux faits en Alsace par la Brasserie du Vallon
Dégustation de 5 hydromels artisanaux avec mon meilleur pote : un bon moment *légèrement* alcoolisé 😛

Alors là, c’était super instructif, je ne pensait pas en apprendre autant ! Le potentiel d’amélioration apporté par ce genre de dégustations et les discussions qui vont avec est tout simplement colossal !

 

Je peux donc maintenant dire que fabriquer de l’hydromel doux avec des levures à bière c’est tout à fait possible ! Éviter toutefois les levures au caractère trop fort (belges ou lager = pas toujours génial)

Après, je peut affirmer qu’ajouter du jus de fruit dans l’hydromel c’est non seulement bon, mais en plus ça donne un véritable coup de fouet à la fermentation, qui est plus rapide et de meilleur qualité ! (Il faut que je vois ce que ça donne avec du moût de bière maintenant)

Ensuite, je pense qu’ajouter des zestes d’agrumes dans l’hydromel ce n’est pas idéal, car l’amertume donne une espère d’impression de gout de savon.

Et enfin, dernière chose : l’hydromel acide c’est bon ! Une de mes bouteille à eu une légère « infection » lactique (comme les bières sauvages style lambics ou gueuzes) et c’était peut-être une des meilleurs quand j’y repense … expériences fun et sauvages à venir !! 😉

 

Une chose est sûre, je conseille à tout le monde de réaliser ce gendre de dégustations entre amis (avec modération évidemment). Pouvoir comparer comme ça ses différentes expériences de fabrication d’hydromel c’est à la fois très agréable mais surtout extrêmement enrichissant !

 

Et toi dis moi, tu as déjà goûté de l’hydromel ? Ça te tente ?

(Qui sait, on aura peut-être l’occasion de se croiser autour d’un verre un de ces jours 😉 )

Quelques articles pour toi

N'hésite pas à laisser un petit mot, ça fait toujours plaisir ! ;)