Skip to main content

Mes premières bières !! Une blonde unique et une ambrée délicatement maltée

Salut à toi lecteur curieux, ami assoiffé, brasseur intéressé !

 

C’est aujourd’hui avec plaisir que j’écris cet article un peu à part de mes journaux de bord habituels pour partager ma joie.

 

Aujourd’hui je suis heureux d’annoncer que j’ai enfin brassé mes deux premières bières et que c’est un véritable succès 🙂

 

 

Dans cet article, en plus de quelques photos exclusives, je vais te présenter :

  • les choix que j’ai fait pour créer mes deux premières recettes de bière
    .
  • les choses que j’ai appris en les brassant
    .
  • et surtout le résultat final dans le verre !

 

 

Comme je l’ai déjà rapidement dit dans mon article bilan de l’année 2016 (+ début 2017), mes premières dégustations des bières du Vallon ont été un succès phénoménale !

 

À tel point que j’ai du rationner certains clients pour que tout le monde puisse avoir sa part … En deux semaines c’était la rupture de stock.

Je ne tiens pas le rythme, la demande est trop forte !

 

Je manque encore de matériel, le refroidissement après l’ébullition est relativement fastidieux, l’embouteillage me prends des heures… Et je n’ai pas autant de fermenteurs que j’aimerai !

Verdict : mes bières plaisent beaucoup (trop) et il faut que je continue d’en produire pour pouvoir par la suite investir dans du meilleur matériel 🙂

 

 

B0. « SMASH Sauvage » – Bière blonde légère au houblon sauvage alsacien

 

J’ai brassé 52L de cette bière inaugurale le 4 février 2017. Ça m’a permis non seulement de tester mon matériel de brassage fraîchement acquis, mais aussi de découvrir plein d’améliorations à apporter à ma manière de brasser. Des petits ajustements et investissements nécessaires quand on débute. La qualité avant tout !

 

J’ai donc décidé après ce premier test d’investir dans une nouvelle pompe plus puissante, de convertir mon refroidisseur à immersion en refroidisseur à contre-courant et enfin, j’ai décidé d’acheter de nouveaux tuyaux et de nouveaux raccords rapides (camlocks) pour me faciliter la vie !

 

 

Pour les brasseurs intéressés par la création de recette, j’en parle en détails dans ma série d’articles sur la création de recette de bière. C’est un processus complexe et il faut bien comprendre le brassage pour pouvoir créer une recette cohérente. J’espère que mon modeste guide te sera utile 😉

 

Pour cette bière j’ai créé la recette pour qu’elle soit à la fois simple et très légère, mais néanmoins savoureuse. Voici donc les choix que j’ai fait pour la recette de cette première création artisanale et originale de la micro-brasserie du vallon 🙂

 

Choix des malts

J’ai donc utilisé une majorité de malt très clair (malt Pils), avec 10% de malt un peu plus doux et coloré (malt Pale Ale) et pour donner un peu de profondeur j’ai ajouté 3% de malt aux saveurs  maltées très intéressantes (malt Biscuit).

J’ai mis relativement peu de malt, pour obtenir un taux d’alcool de seulement 4% : légèreté et douceur sont mes objectifs principaux avec ce choix de malts.

 

Choix des houblons

Pour les houblons j’ai utilisé un peu de houblon allemand pour apporter l’amertume et j’ai fini par ajouter une dose massive de houblon sauvage cueilli par mes soins manuellement en Alsace (Molsheim). J’ai ajouté ces 90g de houblon sauvage en trois lots de 30g pendant les 10 dernière minutes de l’ébullition. L’objectif étant de leur permettre d’infuser leurs arômes fruités et floraux subtiles sans les endommager par la chaleur.

Mes calculs estiment l’amertume inférieure à 15 IBU (c’est peu) : saveur et buvabilité sont ici mes objectifs !

 

Choix de la levure

La bière n’en est pas une tant qu’elle n’a pas fermenté. Et c’est grâce à la levure, ingrédient trop souvent négligé,  que le moût issu du brassage est finalement transformé en bière. Pendant ces quelques semaines de fermentation se développe une bonne partie du caractère final de la bière. C’est pour cela que bien maîtriser la fermentation et bien choisir sa levure sont deux éléments absolument vitaux pour fabriquer une bonne bière ! J’ai donc choisi de faire fermenter ma bière avec une levure lager (style allemand) lentement et à une température maîtrisée de 12°C.

 

La dégustation

Comme prévu, on retrouve une bière très légère et rafraîchissante, aux saveurs maltées assez faibles et avec des arômes et un gout un peu floral/fruité, apporté par le houblon sauvage.

Cette bière a une robe blond pâle, légèrement voilée. Par contre la mousse à du mal à tenir très longtemps et les bulles sont un peu moins abondantes que prévu. Pour la mousse faible, c’est normal étant donné que c’est une bière légère : moins de malt = moins d’alcool, mais aussi moins de sucres et de protéines. Or ce sont bien ces sucres et ces protéines qui aident la mousse à tenir !

En tout cas cette bière à bien plu par sa douceur et son côté fruité léger. Une première réussite 🙂

 

 

B1. « Ambre » – Bière ambrée maltée et au houblon fruité

 

Pour cette bière, rassuré par le succès inconditionnel de ma blonde, je me suis légèrement laissé emporter et j’ai poussé mon matériel de brassage dans ses derniers retranchements : j’ai décidé de brasser 95L !

Et bien j’ai appris qu’à l’avenir il vas falloir être un peu plus modeste avec le matériel que je possède actuellement et se contenter de brasser 80L maximum.

 

Je n’ai eu de débordements ni pendant l’ébullition, ni pendant la fermentation, mais globalement cette journée de brassage extrême n’était pas vraiment un plaisir.

J’ai eu du mal à maîtriser la température aussi précisément qu’à mon habitude, j’avais beaucoup de mal à mélanger pendant l’empâtage parce qu’il y avait trop de masse de grains, et le refroidissement d’un tel volume  pris des heures !

 

Pour cette bière je voulais quelque chose de généreux, bien malté et aux saveurs fruitées rafraîchissantes pour la saison chaude. J’ai donc conçu ma recette de la manière suivante

 

Choix des malts

J’ai choisi des malts caramélisé pour donner de la profondeur au côté malté de cette bière. J’ai voulu une bière douce et sucrée, caramélisée et maltée. Dans ma bière il y a donc : 50% de malt de base très pâle (Pils), 25% de malt de base plus foncé et aromatique (Munich), 15% de différents malts caramels, du malt biscuit pour ses saveurs queo j’aime tant et 5% de malts plus grillés pour ajouter de la complexité.

 

Choix des houblons

Au niveau des houblons, je me suis basé sur une de mes bières préférées que j’avais brassé il y a deux ans en tant qu’amateur. Une bière ambrée qui se reposait principalement sur les saveurs d’agrumes formidables du houblon allemand Magnum (mon houblon préféré) ! Cette fois-ci, j’ai fait en sorte de réduire un peu l’amertume en réduisant le temps d’infusion du houblon. Mais j’ai aussi décidé d’ajouter un nouveau houblon pour compléter les saveurs d’écorce d’orange et de mandarine du houblon Magnum : le houblon Chinook et ses saveurs épicées.

 

Choix de la levure

Pour cette bière j’ai sélectionné une levure qui produit des saveurs assez neutres et qui possède une atténuation moyenne. Avoir une atténuation moyenne signifie que la levure ne consommera pas tout le sucre de la bière pendant la fermentation, donc la bière finale sera un peu plus douce, ronde et sucrée en bouche. Si j’ai sélectionné une levure relativement neutre, c’est parce que je voulais mettre en avant le malt, élément essentiel de cette recette.

 

Dégustation … bientôt !

Au moment où j’écris ces lignes, la bière est entrain de re-fermenter en bouteille. Le gaz est entrain d’être doucement créé par les levures, et c’est grâce à cette étape de re-fermentation que la bière sera gazeuse, c’est naturel ! Rien à voir avec les machines industrielles qui embouteillent sous pression donc 😉

 

 

B2. « Douceur dorée » – Bière blonde au citron

Et enfin pour conclure cet article, je vais dire quelques mots de, la prochaine bière que je vais brasser : une bière au citron !

J’ai pour projet de brasser une bière parfaite pour un petit verre rafraîchissant entre amis au bord de la piscine ou après un tour de vélo 😉

 

Quand j’ai commencé à réfléchir à cette recette je pensait utiliser non seulement le jus mais aussi les zestes de citrons, mais finalement après avoir goûté un hydromel a l’orange (jus + zeste) j’ai trouvé que l’amertume particulière des zestes d’agrumes apportait une saveur un peu médicale ou savonneuse par franchement agréable.

Je vais donc m’inspirer de ma première bière blonde et y ajouter du blé et de l’avoine pour encore plus de corps et de douceur. Je vais utiliser une plus grande quantité de malt pour avoir plus de saveurs et une meilleure mousse. Et j’ajouterai du jus de citron vers la fin de la fermentation, avant de mettre en bouteille, pour ajouter des saveurs citronnées et une légère acidité rafraîchissante.

 

Suite au prochain épisode !

 

 

N’hésite pas à me dire en commentaire si cet article t’as plu ou si tu as des questions ! C’est toujours avec plaisir que je discute avec mes lecteurs curieux !! 🙂

 

Quelques articles pour toi

Quentin - Le Brasseur du Vallon

Après plusieurs années dans le monde du brassage amateur, j'suis devenu pro et j'ai modestement ouvert ma petite micro-brasserie : la Brasserie du Vallon ! :)J'y brasse des bières artisanales et originales en petites quantités, ainsi que des hydromels subtiles ... mes recettes sont sans cesse renouvelées pour plus de surprises et de bons moments de dégustation ;)Pour ceux qui ne connaissent pas encore l 'histoire, c'est par ici :--> http://brasserieduvallon.fr/la-brasserie-du-vallon/Après avoir ouvert ma micro-brasserie et partagé mon savoir brassicole pendant presque un an sur le blog de la Brasserie du Vallon, que j'ai décidé de m'organiser un peu mieux et de séparer mes articles.J'ai donc crée deux autres blogs concernant l'apprentissage du brassage, les techniques de brasseur et les livres de brassage pour le plus grand plaisir des apprentis brasseurs :--> http://formation-brassage.fr/--> http://livres-de-brassage.fr/À très bientôt dans les commentaires ou dans ta boite mail ;)

2 thoughts to “Mes premières bières !! Une blonde unique et une ambrée délicatement maltée”

    1. J’ai brassé la Douceur Dorée samedi dernier ! 🙂
      Il y a un bref aperçu ici, sur ma page Facebook.

      Et tu sais ce qu’il y a de bien avec mes bières ? Non seulement elles donnent soif, mais en plus elles étanchent la soif ! 😉
      Pour l’instant toutes les bières que j’ai brassé sont vachement douces, fruitées et rafraîchissantes. J’ai hâte de voir ce que l’IPA « Fruit Défendu » vas donner … On en reparle dans un prochain article !

N'hésite pas à laisser un petit mot, ça fait toujours plaisir ! ;)