Skip to main content
Nouveaux prototypes d'étiquettes de bières pour les bières artisanales de la brasserie du vallon (micro-brasserie d'Alsace)

Mes premières étiquettes !

Hey !! Ça y est, on a enfin trouvé le temps de bosser sérieusement sur mes étiquettes avec ma (chérie) graphiste 🙂

Regarde un peu le résultat :

Nouveaux prototypes d'étiquettes de bières pour les bières artisanales de la brasserie du vallon (micro-brasserie d'Alsace)
Nouveaux prototypes d’étiquettes pour les bières artisanales de la Brasserie du Vallon ! 🙂

On a simplifié le logo pour qu’il soit joli en blanc et on est parti sur un design très épuré. C’est encore un prototype, donc les retours sont grandement appréciés ! Laisse moi un commentaire, ton avis m’intéresse 😉

 

Ces étiquettes je les ai voulues simples et agréables à regarder, avec une couleur qui reflète un peu la personnalité de chaque bière. J’ai mis en avant, juste sous le nom de la bière, un petit paragraphe descriptif de la bière. De plus sur ces étiquettes, au dos, se trouvent trois chiffres importants : le % d’alcool, les EBC et les IBU !

 

Comme ça tu pourra savoir les principales caractéristiques de la bière en lisant l’étiquette :

  • son caractère grâce à la description
  • la couleur grâce aux EBC
  • son amertume grâce aux IBU
  • et enfin sa force grâce au taux d’alcool…

Tiens ça me rappel un peu la manière dont j’abordais la conception de recettes de bière dans mon article « Comment créer une recette de bière : les bases« 

 

PS : admirez un peu la régularité du niveau de remplissage des bouteilles ! Pas mal pour des bouteilles remplies à la main, nan ? 😛

 

 

→ Mise à Jour !

Hey, la dernière version de ces étiquettes est enfin finie et imprimée !

J’ai de super photos pour toi, viens voir par ici, ça en jette 😉

La version finale améliorée et imprimée de mes belles étiquettes

 

 

 

Ah et tant que j’y suis, si jamais tu veux recevoir de temps en temps un petit mail avec les dernières nouvelles de la micro-brasserie et mes meilleurs articles, inscrit-toi à ma liste de diffusion !

J’y donne régulièrement des informations exclusives, et puis c’est l’occasion de discuter par mail si tu veux des conseils en brassage ou si tu as des questions par exemple :

(Un mail par mois maxi : 0% spam, 100% bière 😉 Désinscription possible en deux clics à tout moment)

 

 

Merci à toi et à très bientôt pour la prochaine version de l’étiquette ! 🙂
A+

Quelques articles pour toi

Quentin - Le Brasseur du Vallon

Après plusieurs années dans le monde du brassage amateur, j'suis devenu pro et j'ai modestement ouvert ma petite micro-brasserie : la Brasserie du Vallon ! :)J'y brasse des bières artisanales et originales en petites quantités, ainsi que des hydromels subtiles ... mes recettes sont sans cesse renouvelées pour plus de surprises et de bons moments de dégustation ;)Pour ceux qui ne connaissent pas encore l 'histoire, c'est par ici :--> http://brasserieduvallon.fr/la-brasserie-du-vallon/Après avoir ouvert ma micro-brasserie et partagé mon savoir brassicole pendant presque un an sur le blog de la Brasserie du Vallon, que j'ai décidé de m'organiser un peu mieux et de séparer mes articles.J'ai donc crée deux autres blogs concernant l'apprentissage du brassage, les techniques de brasseur et les livres de brassage pour le plus grand plaisir des apprentis brasseurs :--> http://formation-brassage.fr/--> http://livres-de-brassage.fr/À très bientôt dans les commentaires ou dans ta boite mail ;)

16 thoughts to “Mes premières étiquettes !”

    1. Salut Paco 🙂

      J’ai collé mes premières étiquettes au lait, mais à l’avenir je passe à la colle à tapisserie diluée !

      le soucis avec le lait ce n’est pas qu’il colle mal, en réalité il colle même surprenamment bien. Le soucis de coller ses étiquettes au lait c’est qu’après quelques mois une odeur peut apparaitre. Et puis le lait résiste aussi mal à l’humidité des frigos.

      Et pour compléter cette réponse, j’aimerai ajouter que je n’utilise pas d’étiquettes autocollantes parce qu’elles sont plus cher, moins écologiques et que c’est compliqué de les décoller pour récupérer les bouteilles !

      Voila voila 🙂

  1. Excellente idée de mettre les informations IBU et EBC… Au moment au j’écris ça je me dit que c’est peut-être trop compliqué pour le jeune amateur qui ne sais pas ce que signifie « IBU ». J’avais vue plusieurs brasserie qui affichait l’IBU avec l’aide d’une jauge. Plus la jauge était remplis plus la bière était amère. qu’en penses-tu? Moi je trouve ça top !

    Les étiquettes sont sobre et efficace. juste peut-être faire attention au fond jaune+texte blanc qui peut être difficile à lire. Tu as volontairement choisi d’utiliser deux couleurs pour limiter les frais d’impression?

    1. Hé hé ! On est sur la même longueur d’onde ! Au dos de l’étiquette il y a %alc. IBU EBC 😉

      J’avais pensé à faire une jauge dès le debut parce que c’est tres parlant. En fait j’aime bien celles utilisées par Ninkasi (super brasserie lyonnaise).
      Mais finalement pour ces premières étiquettes j’ai pas trouvé un style de jauge qui me satisfaisait pleinement, donc je continue d’y réfléchir pour les prochaines étiquettes 🙂

      Et pour les couleurs, t’inquiète pas c’était des prototypes ces étiquettes que tu vois en photo, on a fait une deuxième version plus lisible : police un peu plus grosse + couleurs un peu plus sombres.
      Mais non, ce n’est pas un choix économique. Je trouve juste que ce design est plus moderne et agréable à regarder 😉

  2. Hello Quentin ! Cool tes étiquettes ! Pour avoir mis la main à la patte pour faire notre propre étiquette, il est très difficilie de faire quelque chose de sympa et épuré. Bravo !

    Julien

    1. Merci Julien 🙂

      Ouai, difficile de choisir quels informations sont réellement importantes et surtout comment les mettre en forme…
      Heureusement que j’ai eu l’aide d’une jeune graphiste très bien formée à tout ça (bien qu’encore étudiante à la fac de Strasbourg) et surtout qui à un style qui me correspond bien !

  3. Super les étiquettes !!!!!

    Tu as sucré à combien de gram ? Et embouteiller à combien de degret ?

    Moi me suis fait avoir , d’habitude je sucré vers 4/5degrets quand elle sort du frigo mais j’avais zaper la garde à froid donc à 20deg il faut plus de sucre !!! Arf

    1. Hé Hé merci 🙂
      Je vais transmettre tous ces compliments à ma graphiste, c’est elle qui a tout le mérite d’avoir transformé mes idées floues en étiquettes élégantes et modernes !!

      Je l’ai re-sucrée à 7g de sucre blanc par litre, embouteillée à 17°C : objectif : 2.7 Volumes de CO2 pour une mousse assez abondante et des bulles tout au long de la dégustation. Comme tu peux le voir ici, après une semaine de refermentation, la carbonatation n’est encore pas excessive !

      Pour les calculs de Volumes de CO2, il existe des calculateurs qui peuvent t’aider à décider exactement ce qu’il te faut : https://www.brewersfriend.com/beer-priming-calculator/

  4. Salut,
    Le remplissage est régulier mais je trouve le niveau trop bas, non?
    J’aurai encore divisé l’espace libre par 2.

    1. Salut Thomas ! T’es un brasseur attentif on dirait ! 😉

      Tu as tout à fait raison, si j’avais une ligne d’embouteillage je devrais régler le niveau un peu plus haut. Mais en l’occurrence je remplie mes bouteilles à la main et la tige de remplissage m’empêche de les remplir beaucoup plus haut !
      Heureusement grâce au Co2 dégagé par la bière qui chasse l’oxygène et la refermentation qui fini de consommer le peu d’oxygène restant, les problèmes d’oxydation ne me touchent pas.

      D’autant plus que mes clients gardent rarement leurs bouteilles plus de 2 semaines 😀

      1. Un petit truc si tu utilises une tige de remplissage type « jumbo »:
        Tu remplis les derniers cl en mettant ta tige de travers dans le col pour ouvrir le clapet contre la paroi de la bouteille.

        1. Je sais pas si ma tige est une « jumbo » comme tu dis, mais il est en effet possible de faire ca !

          Mais c’est fastidieux, c’est compliqué d’obtenir un niveau régulier entre les bouteilles, je risque d’en mettre à côté … Bref pour 50 bouteilles pourquoi pas, mais j’embouteilles 250 bouteilles à chaque fois maintenant donc c’est déjà bien assez long comme ça.

          Je ferrai l’effort pour mes IPA, mes éventuelles bières de gardes et les hydromels. Mais pour les bières normales, comme je l’ai expliqué avant, grâce à la refermentation en bouteille, ce vide ne pose aucun soucis 🙂

N'hésite pas à laisser un petit mot, ça fait toujours plaisir ! ;)