Skip to main content
Fiche d'évaluation entretien de positionnement suite au SPI à la CMA

Pourquoi je me lance dans le brassage pro ?

Salut à toi ami internaute ! Pourquoi je me lance dans le brassage pro ?…

Excellente question !

 

J’ai pour projet de créer ma micro-brasserie et de le faire en respectant certaines valeurs.

La qualité par exemple, mais aussi le respect et la transparence (d’où ce blog d’ailleurs)

 

Aujourd’hui je me lance donc un défi personnel !

Je vais essayer de faire un article de moins de 1000 mots.

L’objectif étant de répondre à cette question que certains d’entre vous se posent sûrement à la vue de mon projet de création de brasserie artisanale.

 

Objectif transparence, c’est parti ! 😉

 

L’argent

 

Comment gagner de l’argent en maaasse ? Créer une micro-brasserie, évidemment !

J’ai voulu créer ma brasserie artisanale dans un objectif d’optimisation fiscale absolue visant à dégager un bénéfice record sur le dos d’un maximum de clients crédules pensant acheter des produits artisanaux de qualité !…

 

La réalité financière du brassage artisanal

Bon évidemment je blague là !

Mon objectif c’est clairement pas de devenir riche avec ma micro-brasserie. Sinon je n’aurais pas fait une micro-entreprise, déjà, et puis j’aurai certainement employé des moyens marketing un peu plus efficaces qu’un simple blog et un compte Twitter ^^

 

Et franchement, avec les quelques dizaines d’hectolitres de bière que je pense pouvoir produire chaque année, je n’aurais clairement pas de quoi en vivre !

Qui plus est le brassage artisanale n’est pas en soit une activité très rentable, et encore moins si on espère être rémunéré en fonction de ses  heures de travail !

Il faut clairement être passionné pour brasser en tant que pro !

Parce que même se sortir un salaire de 8€ par heure, c’est compliqué quand on est une si petite brasserie.

 

Nan, si jamais j’arrive en effet à dégager un bénéfice de mon activité de brasseur, ça sera dans un premier temps pour le réinvestir dans un meilleur équipement, des ingrédients plus exotiques et originaux et un peu de matériel de mesure pour pouvoir brasser une bière toujours meilleure !

La qualité avant la quantité, je dirais même plus : la qualité avant tout !

Et si un jour ça me rapporte un peu d’argent de poche, c’est bien, mais je n’en ai pas besoin pour vivre donc ce n’est de loin pas mon objectif.

 

Si ma brasserie tourne assez bien

Et puis si mon activité est rentable j’investirai aussi dans du matériel et des ingrédients pour faire des expériences pour vous, les brasseurs amateurs qui me lisez, vous qui êtes en quête d’expériences utiles et de données scientifiques irréfutables !

Et puis j’investirai aussi dans des livres et du matériel de brassage à tester et critiquer, pour alimenter la section test, critiques et comparatifs du blog ! 😉

… Enfin avant il faudrait déjà que mon projet avance, et pour ceux qui suivent les journaux de bord du projet, vous savez que ces derniers temps je traîne un peu !

 

Bref, revenons-en à nos moutons. Enfin, à notre brasserie plutôt !

 

Clairement la réussite de mon projet ne sera pas mesurée en k€ de bénéfice annuel, mais plutôt à la satisfaction des quelques amis, amateurs de bières et autres beergeeks qui auront la chance de devenir un de mes clients et de déguster mes rares bières et hydromels.

À quoi bon investir de mon temps à produire des boissons fermentées excentriques et de qualité si ce n’est pas pour procurer du plaisir à ceux qui les boivent ?

 

En tout cas, si grâce à vous mon projet de micro-brasserie artisanale réussi, alors à la fin de mes études en juillet 2018 (oui, c’est loin), je pourrait en faire mon métier.

C’est mon rêve ! 

Je compte quoi qu’il arrive, même si ma brasserie se développe, rester très modeste et garder la qualité et l’originalité comme valeurs principales de la Brasserie du Vallon.

 

 

D’ailleurs tant qu’on est dans la section argent de cet article, il fallait juste que j’ajoute une chose.

Ce blog est gratuit pour vous mais payant pour moi !

J’investi chaque année des dizaines d’euros dedans pour payer l’hébergement et acheter des livres à commenter notamment.

 

Si vous voulez faire un don gratuit :

allez simplement faire vos courses sur Amazon.fr en passant par mes liens, ou achetez carrément les livres que je vous recommande si ils vous intéressent ! 😉

–> Tous mes liens sont réunis dans la bibliothèque du brasseur, et je parle un peu plus en détail de l’affiliation et de la qualité et l’honnêteté de mes critiques sur cette page :

La bibliothèque du brasseur

 

 

La passion de la bière

 

Voilà bien LA vraie raison pour laquelle je crée ma micro-brasserie… enfin je devrais plutôt appeler ça une pico-brasserie. 

Les micro-brasserie en ce moment c’est plutôt des brasseries équipées pour brasser 500L d’un coup, grand minimum, et le tout avec un système automatisé !

 

Bon je ne dis pas qu’elles sont toutes comme ça, évidemment, mais la grande majorité des micro-brasseries que je connais utilisent un système plutôt industriel qu’artisanal à mes yeux. Et ça ne les empêche pas d’écrire « artisanal » sur l’étiquette … C’est dommage je trouve que ce terme soit tellement flou !

Bon, il faut être honnête avec soi-même, automatiser, ce n’est pas forcément une mauvaise chose non plus !

Ça permet de brasser une bière de qualité constante. Sur ce point je suis d’accord, mais on perd quand même un peu en authenticité je trouve.

 

L’artisan brasseur qui n’est même plus en contacte avec son produit, c’est triste, c’est plus trop un artisan du coup.

Je veux une bière brassée par un homme (ou une femme) avec tendresse, pas une bière produite sans interaction humaine par une machine.

Enfin bref, là n’est pas l’objet de cet article ^^

 

Mais sachez quand même que pour moi un brasseur artisanal il doit mettre les mains dedans, vous voyez ?

Oui, bon c’est imagé, vous avez bien compris qu’il n’est pas question pour moi de mettre mes paluches dans la casserole 😛

La passion, le contact avec le produit, l’authenticité doivent être au cœur de ce fabuleux métier de brasseur artisanal !

 

Quoi qu’il en soit, la bière j’aime ça !

Tant dans sa fabrication que dans son histoire, tant dans sa diversité que dans sa science, tant dans ses saveurs que dans ses amateurs !

Je pense bière, je mange bière, je dors bière, je respire bière … et parfois même je bois de la bière !

 

 

C’est ma passion et faire ce projet de micro-brasserie professionnelle vas me permettre de faire passer ma passion à un niveau supérieur !

Et mieux encore, je vais pouvoir partager cette passion avec un maximum de gens autour de moi, et ça c’est formidable 🙂

 

 

Objectif : brasser de bonnes bières et les partager

Comment reconnaître une bonne bière ?

 

 

Le défi du brassage pro

 

Le brassage pro, c’est non seulement une passion, mais aussi un défi que je veux relever.

Tellement de questions attendant de trouver une réponse …

  • Vais-je réussir à m’implanter ?
  • Vais-je faire le poids face aux grands géants ?
  • Vais-je réussir à transmettre ma passion à mes clients ?
  • Suis-je capable de gérer correctement mon entreprise ?
  • Mes bières originales vont-elles plaire aux gens ?

 

Posez moi les vôtres ici :

–> Les questions de la semaine !

Allez-y sans crainte, je veux pouvoir discuter avec vous de ce qui vous intéresse 😉

 

 

De plus, réaliser ce projet en même temps que mes études d’ingénieur c’est un vrai défi, tant au niveau financier que temporel.

Je ne peut être qu’à un endroit à la fois, et concilier à la fois les études et cette passion très envahissante qu’est le brassage, ça n’a rien d’évident !

 

Et puis en plus d’être un défi commercial, c’est aussi un défi technique !

Il n’est pas question pour moi d’investir 20000€ dans du matériel high-tech tout inox livré prêt à l’emploi.

À quoi bon ? Où est la fierté, où est le défis là dedans ?

Tout le monde pourrait le faire de la bière s’il s’en donnait les moyens !

 

Mais faire de la bonne bière et la faire correctement, artisanalement et avec passion, c’est autre chose.

Optimiser la gestion de l’eau pour limiter le gaspillage et avoir un impacte environnemental moindre, utiliser de la vapeur surchauffée plutôt que des produits chimiques toxiques pour nettoyer, penser à la consommation de gaz pendant le processus, produire des bières avec des ingrédients locaux pour une distribution locale pour limiter l’emprunte carbone…

 

Bref toutes ces petites choses auxquelles on n’est pas forcément obligés de penser et qui nous compliquent bien la vie, mais qui sont terriblement importantes pour le futur !

Moi ce que je veux c’est être fier de mon travail, c’est fabriquer moi-même un maximum de choses, c’est customiser mon système pour qu’il convienne parfaitement à mes besoins, c’est faire les choses bien non seulement pour moi et mes clients, mais aussi pour la planète et la société !

Je ferrai donc tout ce qui est en mon pouvoir pour brasser bien et de manière responsable 😉

 

Enfin, le défi n’est pas seulement commercial et technique, il est aussi brassicole.

En effet j’ai pour objectif d’être innovent et de proposer des bières rares et uniques, des choses qu’on ne trouve pas (ou peu) en magasin !

 

Je veux me positionner en tant que brasserie radicalement expérimentale sur le marché, au risque de déplaire à certains grands amateurs des grands classiques et au risque de me faire traiter parfois de profane !

Autant je respecte les brasseries qui produisent dans le plus pur respect de la tradition, mais je pense qu’il faut aussi essayer de nouvelles choses et s’aventurer sur des terrains encore inconnus !

Les possibilités sont nombreuses en tant que brasseur :

  • une infinité de recettes de bières possibles
  • plusieurs centaines d’ingrédients loufoques ou rares
  • des techniques de brassage innovantes
  • des recettes extravagantes pour des boissons expérimentales…

Bref, la liberté totale et l’inconnu ! Voilà bien quelque chose qui me motive fortement dans ce projet !

 

L’objectif de la Brasserie du Vallon

 

L’objectif qui se cache derrière ce projet de brassage pro et, encore une fois, loin d’être financier !

J’ai plutôt pour objectif de donner du plaisir autour de moi, et de transmettre ma passion pour la bière et le brassage au plus grand nombre.

 

 

De nos jours la bière artisanale est encore relativement méconnue du grand public, mais c’est entrain de changer très rapidement !

Pire encore, la bière est même méprisés par un grand nombre de français et françaises.

Évidemment, tout le monde connait les bières industrielles que je ne citerai pas, mais les amateurs et défenseurs des bonnes bières artisanales sont encore assez rares.

 

Parfois, la bière a mauvaise réputation auprès de certains français.

Une image de boisson pour hommes uniquement, une boisson de bourrins, sans finesse, au goût inintéressant, aqueuse et à l’amertume désagréable, réservée aux amateurs de sport à la TV et aux étudiants à la recherche de l’ivresse…

Vivement que cette image de boisson bas de gamme change !

 

Et puis mis à part mon objectif de partager ma passion et mon amour pour la bière artisanale, si je me lance dans le brassage pro, c’est aussi pour faire découvrir d’autres choses dans la bière, comme les bières sauvages par exemple.

Et il ne faut pas oublier l’hydromel aussi ! Ce vin de miel pourtant très peu connu au pays du vin rouge !

Enfin, le dernier objectif, plus philosophique quant à lui, est de promouvoir le respect à tous les niveaux (clients, environnement, …) et la transparence, et de montrer qu’une entreprise peut réussir même si son objectif premier n’est pas d’amasser du fric !

 

 

Pour plus de passion, de bières, pour tout savoir sur le projet et ne rien rate des gros événements futurs, tu as la possibilité de me laisser ton adresse mail !

C’est pas douloureux, promis, tu peux cliquer sans crainte. En plus j’aime pas les spams donc je ne ferai pas aux autres ce que je ne veux pas qu’on me fasse à moi 😉

 

 

Bon voilà, comme d’habitude je n’ai pas réussi à tenir mon engagement de faire un article court : cet article fait 1800 mots …

Mais à force de persévérance, j’y arriverai un jour !

 

En attendant que ça arrive, j’espère que les objectifs de mon projet sont dorénavant plus clairs pour vous.

Si jamais j’ai été un peu trop flou par endroit n’hésitez pas à me le faire savoir.

Et puis comme d’habitude si vous avez des questions ou des remarques, n’hésitez surtout pas !

 

Et vous, qu’attendez-vous comme qualité d’une brasserie artisanale ?

Discutons-en en commentaire ! 🙂

 

À bientôt autour d’un verre je l’espère 😉

Schüss !

Quelques articles pour toi

2 réponses à “Pourquoi je me lance dans le brassage pro ?

N'hésite pas à laisser un petit mot, ça fait toujours plaisir ! ;)