Skip to main content
Une superbe oud bruin des Flandres par Bacchus. La bière à déguster sans hésitation pour une moment de douceur rafraîchissant et complexe à la fois !

Comment reconnaître une bonne bière ?

La célèbre Punk IPA de BrewDog, la brasserie punk. Superbement houblonnée, modérément amère mais terriblement fruitée ! Un pur bonheur tout simplement ;)
La célèbre Punk IPA de BrewDog, la brasserie punk. Superbement houblonnée, modérément amère mais terriblement fruitée ! Un pur bonheur tout simplement 😉

 

Salut tout le monde, je cuisinais tranquillement, un verre à la main quand je me suis soudain posé une question :

qu’est-ce qui distingue une bonne bière d’une mauvaise bière ?

 

Aujourd’hui j’ai donc décidé de changer un peu de mon style d’article habituel où je vous apporte des informations, pour cette fois plutôt vous faire réfléchir sur une question !

Cet article est une invitation au débat, un petit bout de philosophie de comptoir, donc déchaînez-vous dans les commentaires ! 😉

 

Comment reconnaître une bonne bière ?

 

Et bien c’est simple : ouvrez la bouteille, servez-vous une bonne chopine et faites-y baigner vos babines assoiffées ! 😛

Votre cerveau s’occupe du reste 😉

Je suis de ceux qui pensent qu’une bonne bière c’est avant tout un bon moment !

 

Sauf que tout le monde ne trouvera pas la même bière servie de la même manière dans le même contexte aussi bonne. Et bien oui, je ne vous apprends rien, mais nous n’avons pas tous les mêmes goûts !

Mais au-delà des préférences personnelles, un autre paramètre important est le buveur en lui-même.

 

 

Les buveurs de bière

 

Chacun possède forcément ses propres critères pour qualifier ou non une bière de bonne. Mais est-ce que ces critères sont plus ou moins les mêmes chez tout le monde au moins ?

Bah ça dépend de qui on appelle « tout le monde » !

(attention, dans les prochaines lignes je décris un personnage moyen, mais je suis bien conscient qu’il existe plein de contres-exemples et d’exceptions)

 

Le français moyen, même s’il boit plusieurs bières (industrielles) par semaines le soir après le boulot ou entre amis, n’est certainement pas excessivement fin dans l’analyse des saveurs de ce divin breuvage qu’est la cervoise ! ^^

Il recherche le plus souvent un bon moment sans prise de tête, quelque chose de simple, d’agréable à boire, rafraîchissant, légèrement sucré et avec une amertume discrète !

 

Le brasseur amateur ou autre passionné de bières, quant à lui ira certainement un peu plus en détail dans son analyse sensorielle du contenu, souvent artisanal, de sa choppe.

Il recherchera de l’originalité et de la complexité, des arômes nouveaux, un équilibre plus subtil…

D’ailleurs peut-être bois-t-il dans un verre « tulipe », une pinte ou dans un « ballon », adapté au style de bière bu, mais certainement pas à la bouteille en tout cas !

 

Et puis il existe une dernière catégorie, encore plus rare que le brasseur amateur, celle des « nez » ou des « bouches ». Des mecs qui, au même titre que les œnologues pour le vin, dégustent et jugent des bières professionnellement, ou presque !

Là les mecs ils ne font plus une simple analyse sensorielle de leur mousse, oh non, ils décrivent et mesurent même les « caractéristiques organoleptiques », voyez- vous ? ^^

 

Et vous, mes chers lecteurs, plutôt amateurs de bière curieux ou véritables zythologues experts ?

N’hésitez pas à me dire en commentaire dans quelle catégorie vous vous trouvez !

Et n’hésitez pas à débattre de ma ségrégation un peu trop arbitraire et floue des buveurs de bière français 😉

 

 

Ma définition d’une bonne bière

 

Je suis élève ingénieur de production et j’ai eu le droit à quelques cours de management de la qualité où on nous a donné une bonne dizaine de définitions de la qualité. Les deux définitions qui revenait le plus souvent parmi toutes les variantes étaient :

  • la qualité c’est la satisfaction du client final
  • la qualité c’est le respect des spécifications du cahier des charges

 

Mais pourquoi est-ce que je vous parle de qualité ?

Et bien, pour moi, une bonne bière c’est une bière de qualité !…

 

Ouai, mais quelle qualité ?

Celle du cahier des charges ou celle de la satisfaction du client ?

 

Merci de poser cette question, j’allais y venir justement ! 😛

 

Une superbe oud bruin des Flandres par Bacchus. La bière à déguster sans hésitation pour une moment de douceur rafraîchissant et complexe à la fois !
Une superbe oud bruin des Flandres par Bacchus. La bière à déguster sans hésitation pour une moment de douceur rafraîchissant et complexe à la fois !

 

D’après moi une bonne bière, c’est une bière de qualité, c’est une bière qui satisfait le client, qui lui procure de la surprise, du plaisir, de l’émotion lors de la dégustation !

On s’en fout des normes, on s’en fout des chiffres, tant que la bière plait c’est gagné !

 

Et c’est ça que je viserai dans les bières et autres boissons fermentées que je produirait, l’émotion.

Créer du plaisir et de la surprise, c’est bien là une des réponses à la question « Pourquoi je me lance dans le brassage pro ? » ! (Cliquez sur le lien pour avoir plus de réponses à cette question 😉 )

 

 

La bonne bière de nos jours, c’est plus ce que c’était !

 

J’ai l’impression que de plus en plus on cherche à tout mesurer, tout contrôler et tout optimiser.

Et je remarque, dans le monde des bières de dégustation, que de plus en plus d’amateurs de bières cherchent à savoir avant d’acheter une bière combien d’IBU elle contient, quelle est sa note sur RateBeer, combien de médailles elle à obtenu, à quelle style BJCP exacte cette bière appartient, et parfois même sa recette exacte

 

Mais à quoi bon savoir tout ça avec autant de détails ?

Où est la surprise alors ? Où est l’émotion lors de la dégustation ?

 

Alors évidemment je ne dis pas qu’il faut acheter ses bières au hasard… quoi que ça pourrait donner une dégustation fun !

(Je sent que vous verrez un article à ce propos dans les mois à venir ^^)

 

Qu’une bière n’appartienne pas à un style défini par le BJCP ne devrait selon moi jamais entrer en ligne de mire pour déterminer la qualité d’une bière, sauf éventuellement pour les bêtes de concours !

 

Du coup pour conclure, une bonne bière selon moi doit apporter des émotions lors de la dégustation.

Donc forcément, elle doit être agréable a boire, avoir bon goût, être équilibrée, elle ne doit pas avoir de défauts comme un gout de diacetyle et j’en passe.

Mais pas la peine qu’elle fasse 59.8IBU et qu’elle contienne plus de 27% de malt torréfiés ou précisément 12 variétés de houblons aromatiques différentes issus de pays exotiques pour m’apporter du plaisir !

 

En tout cas une chose est sûre, aujourd’hui il y a beaucoup de bonnes bières, et même de plus en plus il me semble, mais je ne peux pas vous dire que j’ai une bière ou un style de bière préféré !

Il y a trop de bonnes bières sur le marché ! 😉

 

J’ai aussi fait d’autres articles qui pourraient t’intéresser, dans le même style que celui-ci, où je vous invite à réfléchir avec moi à un sujet autour de la bière :

 

Trop de houblon tue ! … le houblon 😉

 

Et puis dans la série des articles où je discute et je partage avec vous, il y a celui-ci, où je me dévoile à vous totalement !

 

Un nouveau style d’article spécialement pour toi ! 😉

 

Mais finissons d’abord cet article avant de vouloir en lire d’autres, voulez-vous ?

On arrive justement au moment philosophique ou on se met à réfléchir ensemble et à discuter de nos opinions !

 

 

Peut-on vraiment juger la bière en elle-même ?

 

Pour servir d’ouverture à cet article, j’ajouterai que nous sommes humains et en tant que tels nous sommes influençables.

 

Avec la bière, de nombreux paramètres viennent nous influencer, et notamment le packaging !

Il semblerai d’ailleurs, d’après ce que j’ai pu lire et entendre au sujet d’études très sérieuses à ce propos, que le contenant jouerai un rôle aussi important que le contenu. (J’ai pas noté les liens … je suis un blaireau, pardon ^^)

 

Non seulement le contenant au sens du verre utilisé pour la dégustation, qui influence la manière dont on perçoit physiquement les caractéristiques de notre si bonne bière artisanale.

Mais aussi le contenant (packaging), qui influence cette fois notre perception mentale de la bière.

 

Si la bière à eu une médaille d’or c’est plus difficile de la trouver moyenne ou, pire encore, mauvaise !

Certains iraient même jusqu’à dire que le packaging est plus important que la bière elle-même !…

 

Et il y en a des beaux des packaging, suffit d’aller voir la bière dont je parle dans cet article dégustation !

 

SAISON Basqueland Brewing Project – Dégustation #BeeryChristmas (1 sur 24)

 

 

 

D’ailleurs en parlant de packaging et d’image, je vais prochainement changer le logo de la brasserie et vous montrer une étiquette, j’aurais besoin de votre avis !

Suivez-moi sur Twitter @BrasserieVallon si ça vous intéresse 😉

Merci !

Mais je dérive un peu du sujet de base là ^^

 

Une chose est sure : ne laissez personne vous dicter quelle bière vous devez trouver bonne !

Essayez d’être conscient des faiblesses dont nous sommes tous victimes en tant qu’êtres humains !

 

Une excellente note sur RateBeer, une médaille d’or, un beau packaging, une étiquette BIO, ou artisanale, des ingrédients originaux, …

Tous ces paramètres ne sont pas systématiquement synonymes de bonnes bières et pourtant ils sont très efficaces pour biaiser notre jugement !

 

 

 

Et vous, finalement, qu’en pensez-vous ? C’est quoi une bonne bière selon vous ?

 

–>   Venez en discuter dans les commentaires ! 😉   <–

 

 

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, j’espère que cet article vous aura plus et qu’il saura, pourquoi pas, vous lancer dans une réflexion métaphysico-bièrologistique pour animer vos débats nocturnes avec vos amis autour, bien évidemment, d’une bonne bière !

Schüss ! 🙂

 

Quelques articles pour toi

4 thoughts to “Comment reconnaître une bonne bière ?”

  1. Bonjour, je ne sais pas si je vais vraiment animer le débat de façon contradictoire car je suis plutôt d’accord avec toi sur ce que tu dis dans cet article: pour moi une bonne bière c’est avant tout un bon moment et le plus souvent entres amis! 😉

    Après je pense surtout que c’est un faux débat… Je m’explique:
    D’après moi on ne devrait pas dire cette bière est bonne ou celle ci est degueu vu que c’est une question de gout donc forcément subjectif.
    Comme je dit souvent à mon fils: « on dit pas c’est pas bon, on dit j’aime pas! » Lol.

    Donc une bière que j’apprécie peut être une bière que mon voisin déteste et inversement…
    Cela veut il dire que la dite bière est bonne ou mauvaise…?

    Effectivement vaste question, mais qui n’est qu’une question de point de vue finalement.
    Par exemple mettons que le fabriquant d’une bière industriel se dise en voyant ses chiffres de vente: « vu la quantité que j’en ai vendue c’est une bonne bière! » Alors que de mon point de vue à moi cette bière « industrielle » que nous voyons tous dans nos supermarchés, n’est pas ce que j’appellerai une bonne bière. Elle est bonne oui car c’est de la bière et qu’elle n’a à priori pas de problème sanitaire mais en tout cas c’est pas celle qui me fait vibrer. (Tout au plus étancher ma soif lorsqu’elle est bien fraîche et que ça change de l’eau) 😜

    Enfin voilà mon avis en tout cas! Je suis loin d’être un fin analyste lorsque je déguste une mousse, mais j’attends en tout cas qu’elle me procure des sensations! Et si elles sont agréables, c’est ce qui me fait dire que, pour moi, c’est une bonne bière!! Et si en plus ces sensations sont partagées et rendent le moment encore plus agréable alors c’est même que cette bière doit être excellente!! 😋🍺

    PS: A l’attention de Mr Q. (Le merveilleux brasseur créateur de ces pages) J’ai pu lire que tu avais des coups de moins bien pour ton blog: si ça peux te motiver: continue à le faire vivre il est au TOP!!

    PS2: A l’attention des lecteurs de ce blog: Si tu lis ça c’est que tu as lu mon commentaire jusqu’au bout et je ne peux que t’en féliciter car finalement j’ai été un peu long… Merci et bravo! 😄

    1. WoW ! Beau texte Dam’s :O

      Je crois qu’il n’y a qu’une chose à dire …
      Enfin un bavard comme moi ! Youhou ! 😛

      Ça fait plaisir de lire des gens qui partagent ma philosophie brassicole 🙂
      Franchement je suis tout à fait sur la même longueur d’onde que toi.

      « Bonne bière » ça peut vouloir dire mille choses.
      Comme tu le dis, pour un commercial ou un gros industriel, une bonne bière c’est une bière qui se vends bien
      Pour un responsable qualité, une bonne bière c’est une bière 100% identique à la précédente et sans risque bactériologique
      Pour un brasseur une bonne bière, c’est celle qui à le gout qu’elle devais avoir d’après la recette

      Mais quand on commence à vouloir définir ce qu’est une bonne bière pour un consommateur… et bien c’est là que le vrai débat commence !
      Tiens, j’ai un peu posé la question à mes amis lors des différentes dégustations des bières du vallon et voilà un peu (de mémoire) ce qu’ils m’ont dit. D’après mes amis, une bonne bière c’est :

      – une boisson qui se boit facilement (en gros après la première gorgée, on en re-veut une, pas besoin de se forcer à finir son verre et le suivant 😉 )
      – une boisson qui a des saveurs marquées (adieu les lager industrielles insipides …)
      – une boisson avec une texture douce en bouche, en général plutôt sucrée et pas aqueuse de préférence
      – une boisson avec une belle couleur (intéressant, pour eux une bonne bière ça ne se reconnait pas qu’au gout ! bon point 🙂 )
      – une boisson claire (blonde ou ambrée légère)
      – une boisson foncée (bah oui, Lucas est pas d’accord avec Cédric, chacun ses goûts!)
      – une boisson pas forcément amer

      (ils ont un niveau de connaissance brassicole allant de l’ignorance totale à la connaissance naissante. Mais pas de grands experts juges dégustateurs zythoogues)

      En tout cas c’est toujours intéressant de discuter bière avec des gens de tous horizons !

      Tu as déjà fait le même genre d’expérience toi ?

      1. Re-Salut! 🙂
        Oui effectivement ça m’est arrivé, sûrement à moindre échelle que toi car je ne fais pas encore déguster ma propre bière, mais encore récemment:

        On discutait avec deux potes autour d’une (bonne évidement vu qu’on l’apreciait tous les trois 😉) mousse et un qui dit: j’aime bien la Guinness mais j’en boit qu’une car après ça m’écœure. Alors qu’avec le deuxième pote ça ne nous dérange pas du tout d’en boire plusieurs, bien au contraire (ça nous est même arrivé d’en boire plus que de raison😳 Bien oui quand en plus dans le bar ils te font le trèfle dans la mousse, t’est obligé de voir si au fur et à mesure des tournées il est toujours aussi bien fait! MDR)
        Du coup la discussion fut s’impatique et on s’est bien marrés.

        Après je te rejoint aussi sur le fait que parfois l’avis est biaisé par méconnaissance, ignorance ou apriori.
        Un autre exemple lors d’un apéro à la maison, lorsque je propose une bière à un ami qui me répond « à oui une bière? Je veux bien si c’est une blonde ou une ambrée à la limite car j’aime pas la brune, elle est trop amère »… 😔
        La aussi la discution fut simpatique bien que je sois loin d’être un expert en la matière, c’est le genre de chose qui me font dresser les poils! 😋

        Mais enfin dans un cas comme dans l’autre se fut s’impatique car échanger des idées de manière constructive c’est toujours sympa!

        Donc oui ça m’est déjà arrivé et ça m’arrivera encore!! On est tous différents, comme les bières!!! Mais c’est ça qui est beau!

        1. Oh le trèfle dans la Guinesse j’y ai pas encore eu droit !! En plus j’adore ça. Comme toi, je ne m’arrête pas à une pinte … Bon, reste plus qu’à aller directement à Dublin 😉

          Et oui, les a priori sont nombreux chez les gens qui ne sont pas encore initiés à la bière artisanale. L’autre jour à un mariage on discutais bière e tj’ai sorti ma phrase préférée : « Le houblon es à la bière ce que le laurier est au pot-au-feu : une épise ! », parce que les gens connaissent presque toujours le houblon mais ne savent pas ce qu’est le malt ! Et là j’ai été surpris d’entendre un cousin québécois m’affirmer que : « nan nan, le houblon c’est pas une épice, c’est une céréale » :O Et pourtant le mec savait qu’il parlait à un « maître » brasseur ! Bon allez, pour sa défense on vas dire qu’il avait goûté le punch plusieurs fois pour essayer de découvrir l’ingrédient secret 😛

          Dans le même registre, il y a un gros problème d’ignorance en France autour de la fameuse « bière blanche » … Venant d’Alsace je parle allemand et c’est donc tout facile de comprendre pourquoi certaines bières « blanches » sont en fait des blondes (au blé !)
          En allemand ça donne :

          • Weizen Bier = bière au blé
          • mais Weissen Bier = bière blanche

          Donc certaines weiZen bier sont en effet aussi des weiSSen bier, mais pas toutes. Mais nous blaireaux de francophones que nous sommes, on à pas du tout gardé la nuance entre weizen et weissen et maintenant on appelle toutes les bières de blé « bière blanche » même si elles sont pas blanches. Heureusement que personne ne boit de dunkelweizen en France, parce qu’une bière « blanche » qui est en fait brune dans le verre, ça en décevrai plus d’un 😀

          Enfin bref, nous les initiés à la bière, on a encore du boulot avant que tous nos amis aient saisis toutes les subtilités du formidable monde de la bière artisanale ! Et tant mieux, parce que j’aime bien passer pour un expert en soirée 😛

N'hésite pas à laisser un petit mot, ça fait toujours plaisir ! ;)