Skip to main content
Winter Gorilla de la brasserie Estonienne Sori une très belle et très bonne baltic porter

Winter Gorilla brasserie Sori (Porter) – Dégustation #BeeryChristmas (3 sur 24)

Winter Gorilla : une blatic porter … fabuleuse !

Je n’avais encore jamais goûté de baltic porter, mais de ce que je savais que c’est typiquement un style que j’ai bien envie de boire en hiver, quand ça caille dehors.

 

J’annonce tout de suite : Grosse et bonne surprise à la première gorgée, je me souviendrais ce cette bière !

Dégustons !

 

L’étiquette

Sobre, avec une unité visuelle très réussie. Il n’y a que trois couleurs différentes, les polices d’écriture donc sympa et les lignes sont pures.

Ça présage une dégustation tout en finesse …

Ah non, c’est vrai, cette bière est un gorille ! C’est dit dans le titre : Winter Gorilla ! :O

 

Mis à part ce titre évocateur, sur l’étiquette on apprend pas grand chose de très surprenant à propos de cette bière.

C’est donc un peu différent des deux dégustations précédentes, où des ingrédients originaux étaient mis en avant : la saison à l’hibiscus & églantine (1) et la triple aux houblons américains (2)

 

 

Robe et mousse

Aujourd’hui je suis chez mes parents, dans le Haut-Rhin, et non pas dans mon petit appartement de 17m² à Strasbourg.

J’ai donc enfin accès a tout mon stock de verres à bière ! 🙂

J’ai choisi mon préféré, gracieusement offert par une brasseuse de la brasserie Coreff (Bretagne) quand je suis passé lui rendre visite cet été !

 

Un verre breton, de forme anglaise, utilisé par un alsacien pour boire une bière brassée en Estonie par des brasseurs finlandais, dans un style traditionnel anglais !

Bim, ça c’est de la bonne mondialisation comme on l’aime ! 🙂

 

C’est une bière noir, dotée d’une robe sombre, certes, mais avec des reflets acajou et brun foncés quand on la met à la lumière.

Appétissante !

 

Elle est bien transparente, même si avec un couleur aussi sombre on ne voit pas grand chose à travers, il faut bien l’avouer.

Et pour finir, cette bière nous offre une mousse généreuse : plutôt épaisse, ni trop abondante ni trop peu, qui reste en couche de quelques milimètres tout au long de la dégustation  !

Belle persistance 🙂

 

Arômes

Au nez ça m’évoque un cake bien grillé avec des odeurs un peu caramélisées.

J’ai aussi ressenti des odeurs assez proches de ce que j’ai senti quand j’ai brassé avec du houblon Fuggle, houblon typique anglais.

Je suppose donc que pour cette bière de style anglais ils ont très logiquement utilisé un houblon de style anglais, d’où l’odeur proche du Fuggle que je connais.

 

L’odeur est douce, pas vraiment épicée, ni franchement boisée, ni trop fruitée non plus.

C’est, pour mon nez débutant, un mélange harmonieux et très agréable mais difficilement descriptible.

 

Une fois un peu plus chaude je me risquerai bien à dire que j’y retrouve les choses suivantes, classées par ordre d’importance :

  • du chocolat, noir, beaucoup !
  • du pain bien doré
  • un peu de noix
  • un touche de prune
  • une légère note de réglisse…

 

J’aurais bien dit café mais franchement, je ne le ressent pas, ni au nez ni en bouche, malgré le fait que je sais que cette bière contient du café (c’est dit sur l’étiquette).

Je pense que ça veut dire que les brasseurs ont fait un bon boulot ! 🙂

Parce que l’objectif c’est d’ajouter de la complexité et de discrètes saveurs complémentaires, pas de faire un double espresso alcoolisé et mousseux ! 😛

 

Winter Gorilla de la brasserie Estonienne Sori une très belle et très bonne baltic porter
Winter Gorilla de la brasserie Estonienne Sori. Une très belle et très bonne baltic porter !! 😉

 

Saveur et texture

Amertume assez percutante et qui reste bien sur la langue, mais sans astringence.

Ça à un gout de grillé mais pas de brûlé, et pour une fois un sent bien les nuances caramélisées et biscuitées !

L’équilibre entre les saveurs maltées est remarquable !

 

Une bière généreuse, douce voir même soyeuse !

Et contrairement à celle de hier, je ne la trouve pas trop sucrée 🙂

Une fin de bouche assez sèche tout de même.

 

Il y avait un gout que j’avais du mal à identifier, et après avoir relu l’étiquettes suite aux premières gorgées exquises et surprenantes, j’ai su identifier d’où ça venait :

Cette bière est vieillie en fûts de chêne !

 

Du coup maintenant que je l’ai goûté, je comprend mieux quand les gens disent que le vieillissement au contacte du chêne développe des arômes vanillés !

Après les saveurs maltées super équilibrée, une touche qui évoque clairement la vanille et le bois prend le devant et on fini sur la note amère laissé par le malt fortement torréfié et le houblon, évidemment.

 

D’ailleurs en parlant de houblon…

Lorsqu’on laisse avec patience la bière se réchauffer un peu, le houblon à tendance à prendre un peu le dessus avec son amertume et à faire basculer la bière du côté houblonné de la force alors qu’avant elle était toute en douceur et complexité maltée/grillée.

Mais comme cette bière est tellement bonne, j’ai eu du mal à être patient et à la laisser se réchauffer aussi longtemps que la triple de hier !

 

Autre surprise !

J’avais presque fini mon verre quand j’ai pris la peine de lire les ingrédients et à côté des classiques malte d’orge, levures et houblon, j’ai pu lire avec étonnement « café » et « seigle ».

Cette douceur soyeuse prend tout son sens maintenant ! (apportée principalement par les beta-glucanes, notamment présent dans le seigle et l’avoine)

Quant au café, j’en ai déjà parlé dans la partie « Arômes » 😉

 

Mon impression globale

Pour une fois j’ai pu faire goûter cette bière à mon père, qui s’initie doucement à la bière artisanale.

Intrigué par l’odeur, qu’il n’as jamais vraiment senti ailleurs, il à plongé les lèvres dans ce chef d’oeuvre brassicole sans hésitation 🙂

 

Il à vraiment aimé le gout pendant les premières secondes, quand le côté doux et caramélisé/grillé s’exprime pleinement.

Par contre en fin de bouche, quand l’amertume est revenue à la charge, accompagnée des saveurs les plus fortement grillées quand même assez proches du brûlé, il à fait la grimace !

Je le comprend, et il à dit qu’il pourrait quand même la boire, ce qui est un très bon indicateur de la bonne buvabilité de cette bière ! 😉

 

Personnellement j’aime cette bière de bout en bout, pour moi ça sera une médaille d’or, sans aucune hésitation !

Cette bière est tout en contraste : la douceurs soyeuse et les saveurs chaleureuses contre l’amertume saillante et la complexité boisée/torréfiée

 

Je n’ai rien à ajouter, mis à part que j’espère déguster une bière aussi irréprochable demain 🙂

 

Viens participer à la discussion !

Tu as goûté cette « Winter gorilla » ? Tu connait bien les porter ou baltic porter ?

Partage ton avis en commentaire 🙂

 

Et dit moi ce que tu pense de ce nouveau style d’articles aussi !

J’essaye de faire de mieux en mieux à chaque article. Plus précis et plus concis.

Qu’en pense tu, ça évolue dans la bonne direction ?

Ais-je abordé tous les aspects de la dégustation comme il faut selon toi ?

 

Vas-y franco, j’ai créé ce blog pour partager avec toi, alors ne craint rien et exprime-toi dans les commentaires ! 😀

 

 

Et si la Brasserie du Vallon t’intéresse, si tu ne veux pas rater le premier brassin de la micro-brasserie, si tu veux être mis au courant en avant-première des meilleures promotions et des articles spéciaux réservés aux abonnés, clique vite sur le bouton juste en dessous, là ! 😉

 

 

L’article précédent :

Hara-Kiri brasserie Sainte-Cru (Triple) – Dégustation #BeeryChristmas (2 sur 24)

 

 

Quelques articles pour toi

N'hésite pas à laisser un petit mot, ça fait toujours plaisir ! ;)